m'abonner

La Liberté en se balançant!


La liberté en se balançant

Vous souvenez-vous de la dernière fois que vous avez ressenti une grande joie? Je ne parle pas ici d’une joie reliée à un accomplissement mais bien à celle qui vient nous chercher dans nos tripes, qui nous fait sentir léger et heureuse d’être en vie.  Heureuse d’être là, à cet instant, tout simplement.

Celle où l’on ressent la connexion à ce que j’appelle « l’énergie universelle ».  Où tout prend son sens mais qui n’est pas possible d’exprimer avec des mots?  Bon si je m’adressais à des fans de Star Wars, comme moi, je dirais même cette connexion avec « La Force » qui nous relie ensemble.  

Cela m’est arrivée dernièrement.  J’avais eu une journée passablement chargée dans mes occupations professionnelles et j’étais un peu, pas mal, tendue et fatiguée. J’avais plusieurs demandes et situations à jongler et le « hamster » roulait vite dans ma tête, si vite que finalement, je pourrais dire que c’était un cheval fou!  Et ce cheval ( que sont nos pensées), j’avais réussi à le ramener au galop avec mon mélange d’huiles essentielles enracinant et quelques respirations profondes. 

Mais il demeurait toujours au trot rapide, tensions aux épaules inclues!  Il me fallait bouger pour évacuer ce trop-plein néfaste pour mon mieux-être mental et physique.

 Et c’est là que fiston m’a demandé après avoir « dîner » comme il aime le dire en parlant du souper, si l’on pourrait aller jouer au parc situé près de la maison. (Et oui, il adore écouter les frères Swan et Néo, comme bien des enfants de la générations YouTube, alors il a plein d’expressions françaises dans son vocabulaire).

Hop, un peu de mon mélange d’huiles essentielles Anti-Tension sur la nuque et les épaules pour m’aider à relâcher mes tensions physiques, émotionnelles et mentales avant de prendre la direction du parc. 

J’adore cette sensation de fraîcheur et d’apaisement rapide.

Fiston choisit de se balancer et me demande de le « pousser fort pour toucher les arbres ».  Pendant que l’on est là, je vois tout à coup sa tête pencher sur un côté et l’autre au fur et à mesure du balancement.  Curieuse, de voir ce qui se passe avec fiston, j’étire la tête pour voir son expression. 

Et c’est là que ça m’a frappée!  

Fiston a les yeux fermés et un sourire paisible au visage. Je peux ressentir son état de grand lâcher prise, son contentement de « juste » être là, à ce moment-là, heureux.  

Ça m’a inspirée! 

Et du coup (oui moi aussi je suis rendue avec des expression à la Sophie, la maman des frères Swan et Néo), je décide de prendre la balançoire qu’il reste de libre et d’essayer ça. 

Et c’est là que c’est arrivé!  Rapidement, j’ai fermé les yeux et BANG!, je suis arrivée dans un monde où rien n’existe d’autre que l’Instant. L’Instant avec un grand « I », ce moment de grâce où tout prend son sens, où les aléas de la vie s’évanouissent, où la joie immense d’être en vie nous surprend et nous ramène à l’Essentiel.

Juste ÊTRE, là, les yeux fermés sous le doux mouvement de la balançoire. 

Un Auteur Inconnu a dit: « Personne n’est trop occupé. Il s’agit juste d’une question de priorités. ».  

Si j’avais refusé de prendre ce 30 minutes au parc sous prétexte que j’étais fatiguée mentalement et physiquement et que j’avais des tâches personnelles et professionnelles à boucler, je serais passée à côté de cette belle leçon de vie que mon fils m’a enseignée  ce soir-là, sans même le savoir.

Nous sommes restés là plusieurs minutes en silence à nous balancer, les yeux fermés. Heureux et ressourcés, nous sommes revenus à la maison sa petite main dans la mienne, plein de sérénité et discutant doucement de sa journée à l’école.

Franck Nicolas, un de mes coachs en développement du leadership préférés, dit: 

« Faites que cette journée compte pour vous. Elle ne reviendra plus jamais. ». 

Et vous, vous rappelez-vous la dernière fois que vous avez vécu un moment du genre? Où étiez-vous? Que faisiez-vous?